Es-tu inquiet du devenir du monde?

Par Anthony MOUYOUNGUI

Cette question m’a été posée au cours d’une discussion sur les réseaux sociaux. Elle a suscité en moi une réflexion que j’aimerais partager avec ceux qui vont me lire.

Même si la situation qui prévaut actuellement dans le monde incite plus au pessimiste qu’à l’optimiste, même si, chaque jour dans les médias, les infos augmentent notre peur et notre psychose, une chose est sûre : Je ne suis pas inquiet sur le devenir du monde. Ici monde se résume à humanité et l’histoire nous a montré que l’être humain avait non seulement la capacité incroyable de se mettre dans les situations impossibles mais aussi et surtout celle de trouver les moyens de s’en sortir. C’est ainsi que l’humanité a évolué. Des conflits en tout genre succédant aux épidémies et aux famines. L’humanité a tout connu. Je comprends le désarroi de certaines personnes. Je comprends également ceux qui pensent que c’est la fin des temps comme révélée dans les Ecritures. Mais peut-on parler de la fin des temps sans le retour du Christ ? Je ne sais pas. Je suis incapable d’y répondre. Je sais simplement que chaque fois que l’humanité fait face à une crise majeure, on se dit que c’est la fin. Ceux qui ont vécu la peste au Moyen-Âge et la grippe espagnole au XXe siècle ont dû avoir les mêmes pensées et les mêmes peurs. Ils ont pensé que l’humanité allait s’éteindre (ces pandémies ont plus des victimes que le Covid-19). Pourtant, nous sommes encore là. Pour combien d’années encore ? Là aussi, je ne sais pas. En revanche, je sais que cette pandémie sera vaincue, c’est juste une question de temps. Je garde espoir et ne veux pas céder à la peur.

Je ne suis pas inquiet mais, je suis curieux de voir à quoi il ressemblera. J’ai hâte de voir comment sera le monde après l’éradication de cette pandémie. Quels changements observera-t-on ? C’est la question que je me pose.

Cette crise sanitaire a ébranlé les fondements et les certitudes des grandes nations. Des systèmes, les alliances politiques et économiques que l’on croyait solides sont mis à mal. Le monde post Covid-19 devrait tenir compte de tout cela. L’humanité devrait tirer les leçons de cette situation, de quel côté placé sa priorité. Ça serait le monde idéal un peu comme dans le discours de Martin Luther King. Mais j’ai des doutes et je pense, au fond de moi, que même s’il y aura des changements dans quelques secteurs (la santé notamment), pour le reste, nous allons retrouver le même monde avec les mêmes habitudes. Le danger pousse l’être humain à s’adapter et une fois celui-ci écarté sa vraie nature revient. Le danger n’étant plus qu’un vieux souvenir. Je sais que l’injustice, la corruption, la haine de l’autre ou autres maux seront toujours là.

Ce n’est qu’un avis personnel, je peux avoir tort (je serai le premier à le reconnaître). La bonne attitude consisterait à se servir de cette pandémie pour entamer une nouvelle révolution dans l’histoire de l’humanité. Pendant longtemps, nous avons craint une troisième mondiale entre les super puissances, nous avons droit à une guerre d’un autre genre. La victoire ne sera pas celle d’un camp sur un autre, mais celle de toute l’humanité.

Je ne suis pas inquiet, juste curieux de voir le nouveau monde. Changements notoires ou pas, le monde post Covid-19 sera un monde nouveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *