Laurent GBAGBO: 3e mandat, « Ouattara a violé la constitution »

C’est une interview exclusive réalisée par la journaliste de TV5Mmonde Dénise Epoté, avec l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo à Bruxelles où il réside depuis son acquittement par la CPI. Laurent Gbagbo n’a pas parlé depuis 9 ans sauf aux enquêteurs de la CPI et lors de son procès. Il revient sur la crise politique en Côte d’ivoire et indexe son successeur Alassane Ouattara d’en être le principal responsable.

C’est un homme plus sage que nous découvrons dès les premières images. Laurent Gbagbo se prête volontiers aux questions et use parfois de l’humour pour mieux contenir l’inquiétude qui le ronge par rapport à la crise politique que vit actuellement son pays. Sur un ton professoral, le kudu rappelle les fondamentaux. « Dans une société les textes de loi qui régissent les rapports entre les citoyens disent une chose, et il faut s’y conformer« . Laurent Gbagbo est catégorique, c’est Allassane Ouattara qui ne s’est pas conformé au texte fondamental ivoirien. « C’est lui qui n’a pas respecté la constitution, il a violé la constitution… » assène t-il sur un ton martial.

Manque d’élégance

Dès ses premier mots, Laurent Gbagbo appelle les responsables ivoiriens au « rassemblement« . Face à la crise politique qui le « préoccupe absolument« , l’ancien président propose un remède, « la discussion« . Les responsables politiques doivent se retrouver et parler pour éviter le pire au pays. Evoquant sa candidature à la présidentielle retoquée, Laurent Gbagbo n’y voit qu’une manoeuvre du pouvoir. Quand à son passeport qu’il attend toujours pour lui permettre de rentrer en Côte d’Ivoire, il met sa non délivrance sur « le manque d’élégance » du président Alassane Ouattara. « on ne change pas un homme » affirme t-il.

Suivre l’intégralité de l’interview vidéo.