Lettre ouverte à Jacqueline Lydia MIKOLO, Ministre de la santé et de la population

Madame,

La situation catastrophique du CHU-B ne passe plus. Les congolais attendent des actes concrets. En qualité de Ministre de la santé et de la population, vous avez failli. Nombreuses sont les populations à la base qui souffrent et qui n’attendent qu’un petit geste de votre part : « …remettre le CHU-B dans un état normal et lui redonner sa vocation première… ».

Mais vous n’écoutez personne. En vérité, vous n’êtes pas sensible au cri du cœur de la mère et de l’enfant. Vous refusez de voir dans une salle d’hospitalisation en état de délabrement, ce père de famille qui fait sa dernière prière avant de mourir, faute de soins adéquat. Comme vous le savez, l’enfer habite le CHU-B, c’est-à-dire, ce centre devient un passage forcé pour le patient avant la mort. Personne n’a le sourire dans cet environnement et ça devient inquiétant pour nous.Mais quel genre de Ministre êtes-vous ?

Dans la presse nationale et internationale, nous apprenons des choses sur la gestion du CHUB. Nous sommes informés que :

 Le gouvernement injecte chaque année des milliards de FCFA pour faire tourner la boutique.

 Le Management du CHU-B pose problème.

 Vous êtes dans la mafia qui ne dit pas son nom. Avec vous, deux complices : Professeur BILECKOT, Inspecteur general de la santé et Denis Bernard RAICHE, canadien expatrié, actuel Directeur du CHU-B.

 Votre équipe a pour but de détourner le budget de fonctionnement du CHU-B, en mettant en avant une raison fallacieuse: « …faire venir des expatriés canadiens pour assurer le transfert de compétences… ».

 Vous et votre collaborateur de premier plan, Mr BILECKOT passez derrière le nouveau canadien Directeur du CHU-B pour licencier un syndicaliste Mr KOUAMA. Ce dernier parait-il vous dérange, il dénonce des contrats gré à gré entre vous et les experts canadiens. Bref, il dit tout haut ce que vous faites tout bas.

 Les populations à la base ne vous font pas confiance et vous jugent négativement.

 Ce qui vous intéresse au final, c’est l’argent du contribuable congolais que vous empochez.Alors maintenant, vous savez ce qui vous reste à faire. Sauver votre image, sauver votre honneur entant que femme intellectuelle, courageuse et capable de prendre des décisions ardues.

En un mot, Il s’agit pour vous de trouver une porte de sortie face à cette situation qui tire votre ministère vers le bas. Prenez donc votre courage et faites le nettoyage dans votre ministère et au CHU-B. Limoger votre collaborateur Mr BILECKOT et son équipe qui foutent le bordel. Mettez aussi un terme à la coopération entre le CHU-B et les experts canadiens car c’est un deal de trop, un deal de la honte. Apprenez à travailler en symbiose avec les syndicalistes.

Lydia MIKOLO ! je vous conseille d’aller à Cotonou, rencontrer personnellement Mme Marina d’Almeida MASSOUGBODJI, Professeur de cardiologie et ancienne Ministre de la Santé, de la protection sociale et de la condition féminine durant le mandat de Mathieu KEREKOU au Benin. Elle a été une actrice majeure concernant les reformes de la santé dans son pays. De nos jours, les résultats de son travail forcent l’admiration et encouragent les béninois à faire confiance à leur système de santé.Je vous propose aussi de prendre votre bâton de pèlerin et de faire le tour des capitales européennes pour rencontrer des médecins congolais de la diaspora. N’ayez pas peur et n’ayez pas honte. Soyez sage et soyez humble comme Marie la mère de Jésus. C’est bien pour l’intérêt de notre pays.Je vous adresse ce message sans langue de bois, comme votre frère qui décide de vous dire des choses sérieuses afin d’attirer votre attention.

Je vous prie Lydia MIKOLO de recevoir mes sentiments les plus respectueux.

Guy MABOUNDA