Pourquoi le secteur privé au Congo ne décolle pas ?

Tout congolais qui veut créer une entreprise dira qu’il est difficile d’entreprendre au Congo en raison des barrières administratives, du trafic d’influence, de la corruption…, de toutes choses qui tendent à pousser des millions de personnes à rester dans le secteur informel.

Celui ou celle qui semble réussir bénéficierait des protections d’une autorité administrative, militaire, politique ou du clan au pouvoir…, tout ceci est une réalité.

Mais, se faisant, il n’en demeure pas moins que vouloir évoluer dans le secteur informel en raison des causes décrites ci-dessus , c’est se condamner à ne jamais être un entrepreneur, et à n’être que celui ou celle qui se débrouille comme il/elle peut pour survivre.

Or, un entrepreneur ne se débrouille pas, ne travaille pas pour survivre, mais pour créer des emplois, créer de la richesse, et gagner beaucoup et encore beaucoup d’argent ou du moins viser la rentabilité durable de son entreprise.

Pour y parvenir, l’entrepreneur doit entrer dans le système, accepter le cadre légal, s’y conformer, tout en tirant les avantages qu’offrent le secteur formel.

L’ un des avantages du secteur formel est le DROIT, et donc les lois relatives à l’exercice d’une activité économique dans un pays donné et quel qu’en soit le niveau de L’Etat de droit du pays, celui ou celle qui se conforme au droit des sociétés, au droit du travail, aux règles de gestion comptable et financière, il/elle aura plus de chance de réussir que celui ou celle qui reste dans le secteur informel.

Pour preuve, il n’existe aucun Dangote en Afrique qui ait réussi dans le secteur informel. Autrement dit avoir un business dans le secteur informel ne fera qu’assurer au cas échéant votre quotidien. Vous ne serez jamais un entrepreneur dans le secteur informel, car un entrepreneur ne se contente pas du quotidien mais de demain, du long terme, et pour faire que cela perdure, il lui faut créer de l’emploi et donc de la richesse. Le seul secteur qui permet cela est le secteur formel privé.

La première démarche pour être dans le secteur formel consiste à collecter toutes les informations nécessaires relatives à la création d’entreprises. Il se trouve qu’au Congo, et ce depuis janvier 2021, toute création d’entreprise est rendue gratuite en respectant les conditions administratives afférantes. Donc, tout entrepreneur qui veut créer son entreprise se doit donc de lire les lois de finances ou de solliciter un conseil en création d’entreprises.

Il s’agit donc :

1- de s’immatriculer

-2- de respecter le droit du travail ( déclarer ses employés, établir des bulletins de paie, payer les salaires par virement). Ceci participe à une gestion performante des RH, et surtout de contribuer à l’augmentation du taux de bancarisation mais surtout à avoir une bonne relation banque /client, très importante dans la gestion de la trésorerie.

3- de respecter les dates de paiement des salaires, des charges sociales, des impôts et taxes, des diverses factures… De toutes les charges decaissables de l’entreprise. De mieux gérer le circuit des encaissements, les délais de paiement clients… De tous les produits de l’entreprise. D’où l’importance d’un prévisionnel de trésorerie mensuel.

4- de tenir une comptabilité suivant le régime de son entreprise. Tenir une comptabilité est indispensable pour éditer les états financiers indispensables pour les tiers ( État, Banque, fournisseurs, employés, partenaires…).

L’ avantage de la comptabilité est double pour un entrepreneur :

1- permet grâce au compte de résultat de calculer tous les soldes intermédiaires de gestion ( véritable tableau de bord de gestion de l’entrepreneur)

2- permet grâce au bilan d’évaluer l’équilibre financier de l’entreprise.

Je suis persuadé qu’un entrepreneur qui se conforme à tout cela fera fuir tout fonctionnaire « ripoux » qui excelle dans l’extorsion et la corruption, car pour qu’il y ait « corruption » il faut un corrupteur et un corrompu. Le corrompu peut faire fuir le corrupteur et vice versa.

Il est dit charité bien ordonnée commence par soi même. Alors, je me lance un défi à moi-même pour cette année 2021 :

1- Créer une entreprise au Congo dans un cadre formel

2- Embaucher dans le respect du code de travail congolais. Déclarer tout employé, élaborer des bulletins de paie, et virer les salaires dans un compte en banque.

3- Tenir une comptabilité pour toute fin utile à la gestion de l’entreprise.

Gare aux fonctionnaires corrupteurs !

@15/01/2021 Par Verlin Richard