CONGO-BRAZZA. Léon Juste IBOMBO et Yves CASTANOU n’ont pas la même fibre patriotique (1)

Projet scandaleux pour l’un, projet soutenu par le gouvernement pour l’autre, c’est la guerre des nerfs entre Yves Castanou le tout puissant Directeur Général de Congo Télécom et Léon Juste Ibombo, Ministre des Postes et Télécoms. La brouille entre les deux est partie d’une concession de la gestion de la fibre optique aérienne cédée dans des conditions peu orthodoxes selon Yves Castanou par le ministre des télécoms, à une société « non reconnue au niveau national et international » dont la présidence du Conseil d’administration est assurée par Denis Omar Junior Bongo Ondimba, petit fils de Dénis Sassou Nguesso, président du Congo-Brazzaville.

« Consultation restreinte et rigoureuse

Tout a commencé le 25 septembre 2020. Ce jour là, le gouvernement congolais décide de signer avec la société Yao Corp, un contrat de concession pour « l’exploitation, la commercialisation et la maintenance du réseau de transport en fibre optique de la Société Energie Electrique du Congo (E2C)« . Trois ministres vont apposer leurs signatures en bas du contrat de concession que nous avons pu consulter: Gilbert Ondongo (Ministre de l’Economie), Léon Juste Ibombo (Ministre des Télécoms) et Serge Blaise Zoniaba (Ministre de l’énergie). Si la signature du contrat de concession est intervenue en Septembre, dès juillet 2020, les tractations étaient bien avancées entre la société Yao Corp et le gouvernement congolais. Le même mois, quatre chèques d’un montant total de 180.000.000 FCFA sont adressés par Léon Juste Ibombo à Ludovic Ngatse, ministre délégué aux finances comme « la garantie de cette entreprise ( Yao Corp ndlr) à réaliser la mission qui lui est confiée par l’Etat » peut-on lire dans la lettre accompagnant les dits chèques que nous avons pu consulter.

Le 29 Octobre 2020, Yves Castanou DG de Congo Télécom, est informé officiellement par lettre N°0835/MPTEN-Cab 20 du ministre Léon Juste Ibombo que, le gouvernement a fait le choix de Yao Corp pour exploiter, commercialiser et assurer la maintenance de la fibre optique aérienne, normalement sous la gestion de E2C. Dans une lettre de deux pages pleines datée du 04 novembre 2020, Yves Castanou, DG de Congo Télécom, doute de la légalité de la procédure qui a permis à Yao Corp de bénéficier d’une telle concession sur une « infrastructure essentielle, lourde et critique, donc hautement stratégique » écrit -il.  » Quant au concessionnaire, le DG de Congo Télécom ne le reconnait pas comme « un acteur du secteur des télécommunications tant sur le plan national qu’international« .

Dès début Novembre, le cabinet du ministre des finances Calixte Nganongo est alerté par le DG de Congo Télécom sur la légalité de la concession accordée à Yao Corp par le ministre des Télécoms. Le 11 Novembre 2020, le ministre des finances adresse une lettre à son collègue des Télécoms Léon Juste Ibombo pour le rappeler à l’ordre. Il reproche à Léon Juste Ibombo, de n’avoir jamais « créer un cadre (proposer par lui même ndlr) pour évaluer les modalités de mise en concession » de la fibre optique de E2C ; de n’avoir transmis au ministère des finances, ni les informations sur la société « nous n’avons aucune connaissance de sur le société Yao Corp » ni le contenu du contrat de concession « nous n’avons non plus les clauses du contrat » écrit Calixte Nganongo.

Alors que l’affaire fait grand bruit sur les réseaux sociaux, et face à la polémique, le ministre des Télécoms Léon Juste Ibombo s’est fendu d’un communiqué expliquant que « Yao Corp SA par le biais de sa filiale Silicone Connect a obtenu la concession du réseau fibre optique aérienne au terme d’une consultation restreinte et rigoureuse, à laquelle ont pris part des entreprises concurrentes dont une française« . Ces explications sont insuffisantes aux yeux de l’opinion congolaise qui accuse le ministre d’avoir privilégié ses intérêts personnels en favorisant le petit fils de DSN, Dénis Omar Junior Bongo Ondimba, (Président du Conseil d’Administration de Yao Corp) au détriment des intérêts nationaux.

Vouda NGANOU

(1) A suivre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *