MEDIAS. Prince Bafouolo, l’homme qui trône sur les Hémicycles d’Afrique

Après une carrière dans les médias généralistes, Prince Bafouolo a décidé de lancer un média spécialisé. Hémicycles d’Afrique est le premier média consacré à l’actualité des parlements et conseils municipaux d’Afrique. Un défi considérable pour ce jeune journaliste que ses proches définissent comme un battant. Découverte.

Par Cyr Makosso

Le déclic lui vient d’un constat : la méconnaissance des populations sur le fonctionnement des parlements et des conseils municipaux. Il décide donc de lancer ce média pour apporter une réponse dit-il pour « contribuer au développement de l’humain ». Un média qui a reçu un accueil assez mitigé : « quand on parle parlement on touche à la démocratie, et vous savez bien qu’il y’a des régimes sur le continent qui n’ont pas vocation à aller vers la démocratie. Il y’a donc beaucoup d’interrogations de la part des élus qui veulent savoir qui je suis, d’où je viens et éventuellement qui est derrière moi. Ce n’est pas évident d’avancer dans ce climat de suspicions ». L’Afrique de l’Ouest a beaucoup plus été réceptive que l’Afrique centrale à l’en croire. Mais dans l’ensemble, il dit rencontrer beaucoup de difficultés. A ce jour, plusieurs Assemblées nationales, sénats, et conseils municipaux lui sont toujours fermés. Mais le journaliste qui aime les défis ne désespère pas. A moyen terme il envisage même de lancer la version papier du site et de passer à la déclinaison anglaise du site pour toucher les pays anglophones. Selon lui, il est temps que les jeunes prennent le courage et le risque de faire des choses et de révolutionner leur secteur de compétence ou de prédilection. Lorsqu’on lui parle d’une déclinaison audiovisuel de son projet il rétorque « je ne suis pas pressé du tout. Ce n’est pas une option à écarter mais il faut d’abord que nous puissions faire nos preuves sur le support numérique. Rien ne sert de courir et je ne suis en course avec personne ». 

Parcours atypique

Voilà 16 ans que Prince Bafouolo travaille dans le domaine du journalisme. Il a commencé sa carrière au Bénin sur des radios privées, Ocean FM et Radio Tokpa. C’est notamment sur cette dernière qu’il a fait ses armes en journalisme. Entré dans la profession sans diplôme, il a multiplié des séminaires de formation pour se perfectionner. Alors qu’il retourne en vacance au Congo, il est retenu par son père et commence à travailler dans la presse et l’audiovisuel de son pays. Il a notamment était en stage chez DVS+, DRTV Pointe noire, avant de collaborer à la Rue Meurt et au Nouvel Observateur d’Afrique. En 2009 il devient rédacteur en chef et présentateur principal de JT de la chaine MNTV. L’année d’après il décroche le 3prix du meilleur reportage au Festival Prix Média Espoir. En 2011, il reçoit le prix de Meilleur reporter télévision aux Oscars de la presse Congolaise. Son nom prend du volume dans la presse. Pourtant, il reste très effacé. Ses confrères décrivent un homme discret, parfois introverti et difficile à cerner. Après une brève escale dans le monde de la communication il devient correspondant de presse pour la chaine Africa 24. Il y reste une année et six mois avant de démissionner. L’environnement médiatique et le climat socio politique ne lui semblent plus favorables. Prince Bafouolo s’installe en France. Il multiplie des petits boulots, économise de l’argent pour mettre en place son projet de site d’internet. Jusqu’où ira ce jeune journaliste ambitieux ? L’avenir nous le dira. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *